mozillaZine

Fanzine sur Mozilla et les logiciels utilisant son moteur Gecko (Firefox, Thunderbird, SeaMonkey, Firefox OS, etc.) — Site indépendant depuis 1999

Mardi 1er janvier 2013

Bonne année 2013 !

MozillaZine-fr vous souhaite une très bonne année 2013. Voici donc une nouvelle occasion de vous présenter une rétrospective de l’actualité de Mozilla en 2012.

À son petit niveau, MozillaZine-fr a rapporté l’actualité du projet Mozilla. Sur les 29 articles publiés, la plupart concernait encore cette année l’actualité du projet libre SeaMonkey. Pour l’actualité du projet Mozilla en général, il vous a encore fallu vous reporter à nos nos fils de micro-blogging sur Twitter ou sur Identi.ca. Si vous suivez ce webzine, vous faites sans doute partie des maintenant 8 200 followers qui ont pu bénéficier des 1 084 nouvelles sur Mozilla (avec seulement quelques demandes de renseignement dans le lot) partagées cette année, soit presque 3 par jour. Passons au principal : Mozilla en 2012.

Mozilla en 2012 : FirefoxComme vous avez pu le voir sur l’infographie publiée avec la rétrospective Mozilla en 2012 de Johnathan Nightingale (vice-président de l’ingénierie de Firefox chez Mozilla) – malheureusement pas reprise par la traduction pourtant enrichie du blog de MozFr – Mozilla a été présent au-delà de Firefox. À tout seigneur… Firefox en 2012 ça a donc été 17 156 améliorations, plus de 100 nouvelles fonctionnalités et outils pour développeurs mais aussi, dans 89 langues, 50 % plus rapide avec 4 fois moins de mémoire utilisée.

Menu développement Web de FirefoxPendant cette première année entièrement sous le sceau du développement rapide, Firefox a connu 8 versions majeures. La version 10 avait commencé l’année par supprimer le bouton « Avancer d’une page » mais surtout depuis cette version la plupart des extensions sont désormais compatibles par défaut avec les nouvelles versions de Firefox. Cette version 10 a apporté de nouveaux outils pour développeurs (inspecteur de page, inspecteur de styles, l’ardoise JavaScript), améliorés et augmentés tout au long de l’année. Ainsi, la version 11 incluait pour la première fois dans une version finale un outil de visualisation des pages Web en 3D et un éditeur de styles. La version 12 annonçait l’inclusion de plus de 85 améliorations aux outils pour développeurs et la version 13 72 améliorations aux outils intégrés de développement comme l’inspecteur de page, le panneau HTML, l’inspecteur de styles, l’ardoise JavaScript et l’éditeur de styles. La version 15 voyait entrer un débogueur JavaScript et la vue adaptative (Responsive design). La version 16 nous a amené une barre de développement et les raccourcis en ligne de commande. Quant à la version 17 avec laquelle nous avons fini l’année, elle contient des améliorations rendant la console Web, le débogueur et la barre de développement plus rapides et faciles à utiliser. Les développeurs Web y découvriront aussi un nouveau panneau de balisage dans l’inspecteur de page qui leur permettra de modifier facilement le DOM.

Nous l’avons vu, Firefox est beaucoup plus rapide en cette fin d’année qu’à son début et les fuites de mémoire ont été traquées tout au long de l’année. En particulier la version 15 a réduit l’utilisation de la mémoire lors de l’utilisation de modules complémentaires, ainsi les utilisateurs profitent d’une plus grande fluidité et d’une plus grande réactivité. La version 16 a connu des améliorations de la réactivité du JavaScript via l’introduction d’un ramasse-miettes incrémental. Aussi, depuis Firefox 13 le navigateur charge les onglets à la demande lors de la restauration d’une session précédente, ce qui accélère le redémarrage des fenêtres avec de nombreux onglets.

nouvelle page de nouvel onglet de FirefoxMais, si l’on regarde du côté de l’interface utilisateur, cette version 13 a apporté des grandes nouveautés avec une page d’accueil et une page de nouvel onglet redessinées. Elle apportait aussi une nouveauté permettant à l’utilisateur de repartir avec un profil tout neuf grâce au nouveau bouton de réinitialisation du profil par défaut de Firefox qui se trouve dans la page des informations de dépannage. La version 14 apportait elle une nouvelle présentation du bloc d’identité des sites Web à gauche de la barre d’adresse. L’icône du site n’y est plus présente et le cadenas fait son retour pour les sites sécurisés. Cette version introduisait aussi l’achèvement automatique des URL dans la barre d’adresse intelligente au fur et à mesure de la saisie.

Cette version 14 mettait l’accent sur la sécurité avec les recherches Google qui utilisent désormais HTTPS. La sécurité était encore au menu en cette fin d’année avec l’introduction dans Firefox 17 de la fonction click-to-play avec liste de blocage des plugins. Elle accroît la sécurité de l’utilisateur en l’obligeant à cliquer s’il veut utiliser une version obsolète ou vulnérable d’un plugin populaire tout en l’invitant à le mettre à jour.

Dans cette version 17, Mozilla a braqué les projecteurs sur la nouvelle API sociale de Firefox et son intégration avec Facebook. Si cette inclusion n’a pas fait l’unanimité, d’autres ont recueilli plus de suffrages comme la synchronisation des modules complémentaires à partir de Firefox 11. Succès de Mozilla, les modules complémentaires ont été téléchargés directement plus de 3 milliards de fois au milieu de cette année. Une autre grande nouveauté qui a été introduite et débattue au cours de cette année est la mise à jour silencieuse et en arrière-plan du logiciel.

Les développeurs Web ont pu se réjouir des nombreuses API et technologies Web (JavaScript, HTML5, CSS3, IndexedDB, etc.) introduites ou améliorées dans Firefox en 2012 qu’ils ont pu découvrir sur MDN (en bas de page toutes les nouveautés pour développeurs sont accessibles). Ils ont été plus de 2 000 000 de visiteurs par mois avec plus de 4 500 000 pages vues. Une nouvelle interface d’édition Kuma leur est maintenant proposée pour que MDN reste l’endroit incontournable pour tout développeur Web.

Page d'accueil de Firefox pour AndroidFirefox, c’est aussi une version pour les téléphones portables sous Android. Annoncé en début d’année, prêt en bêta mi-mai, Firefox pour Android a été entièrement repensé et l’interface, maintenant native, a été complètement redessinée. Fin novembre, Firefox pour Android est maintenant disponible aussi pour des téléphones avec des processeurs ARMv6. L’infographie de Mozilla chiffre ces nouveaux utilisateurs potentiels du Web moderne à 15 millions.

Mais la grosse histoire de Mozilla en 2012 a été la présentation et la démonstration de Firefox OS, connu auparavant sous le nom de code de Boot2Gecko, qui devrait être commercialisé sur des smartphones d’entrée de gamme en 2013 d’abord en Amérique du Sud par Telefónica. Ce système d’exploitation libre pour mobiles qui utilise le moteur de rendu de Mozilla, Gecko, pour faire fonctionner des applications Web développées en HTML5 et grâce à des API standard embarquera d’abord sur des appareils construits par TLC Communication Technology (Alcatel) et ZTE et est soutenu par de nombreux opérateurs internationaux dont Deutsche Telekom, Etisalat, Smart, Sprint, Telecom Italia, Telefónica et Telenor. Dans l’optique de ce nouveau système d’exploitation mobile, Mozilla a mis en place un Marketplace, une boutique d’applications ouverte aux développeurs.

En plus de Firefox OS, toutes les nouveautés apportées à Firefox et en particulier à son moteur d’affichage Gecko ont également profité aux autres projets basés sur les technologies Mozilla. Que ce soit les logiciels comme Thunderbird de Mozilla ou SeaMonkey, piloté par la communauté, qui ont adopté le rythme du développement rapide en parallèle avec Firefox, ou les projets comme BlueGriffon, nous vous en avons informé des versions sorties en 2012.

Thunderbird : ajouter une PJ sortante dans les optionsLa grosse actualité concernant Thunderbird a été révélée début juillet par la présidente de la fondation Mozilla, Mitchell Baker : l’annonce par Mozilla de son abandon du développement actif de Thunderbird et du transfert de l’innovation à la communauté. Ce nouveau modèle de gouvernance avec la continuation des mises à jour de sécurité via la version ESR ou Édition Longue Durée a été mis en application avec la sortie de Thunderbird 17 fin novembre. Malgré la propagation de la nouvelle de la mort de Thunderbird, le client de messagerie de Mozilla a bien évolué en un an. L’interface principale par défaut est maintenant composée d’onglets placées dans la barre de titre de la fenêtre sur Windows. Après avoir été déplacée au-dessous de la barre des onglets (Thunderbird 11), la barre des menus est finalement cachée et ses composants sont intégrés à un menu unique dont le bouton se trouve à droite de la barre d’outils (Thunderbird 17). Un nouveau thème avec onglets arrondis à également fait son apparition dans Thunderbird 15. Cette même version a également vu l’apparition de messageries instantanées – Facebook, Gtalk, IRC, Twitter et autres réseaux XMPP – et de l’option Do Not Track.

Après s’être tourné vers le Web avec l’inclusion de la recherche sur le Web (version 10), Thunderbird s’est tourné vers les services en ligne. En effet, Thunderbird 13 a intégré la fonctionnalité « Filelink » qui place les pièces jointes volumineuses « dans le nuage » et ne met qu’un lien vers le fichier stocké en ligne au lieu de l’inclure dans le corps de l’email, ainsi que la fourniture d’une nouvelle adresse électronique en accord avec les fournisseurs d’adresses payantes Gandi et Hover. Avec, l’ajout dans Thunderbird 16 de Box, ce sont maintenant 3 fournisseurs de stockage en ligne qui figurent dans Thunderbird par défaut (dont Ubuntu One et YouSendIt) et 2 de plus ajoutables par des extensions (Dropbox et FileSwap).

La version 17 de Gecko a vu aussi l‘abandon de la prise en charge de Mac OS X 10.5 (Leopard). Donc Firefox 17 et Thunderbird 17 exigent Mac OS X 10.6 au minimum, comme Gecko 13, début juin, a abandonné le support de Windows 2000, en exigeant au minimum Windows XP SP2 (pour les versions Windows, bien sûr, de Firefox et Thunderbird). Auparavant, Mozilla avait annoncé la fin du support pour le 24 avril des branches 3.6.x de Thunderbird et 3.1.x de Thunderbird. Leurs utilisateurs en entreprises qui veulent une version stable longtemps supportée doivent se tourner vers les versions ESR de Firefox et de Thunderbird. 2012 a vu sortir deux de ces versions qui sont presque maintenues un an : Firefox et Thunderbird 10, ainsi que Firefox et Thunderbird 17.

Mozilla en 2012 n’a pas fait que produire du logiciel. Mozilla s’est mobilisé dans l’éducation. Notamment avec Webmaker, présenté cette année, Mozilla a organisé de nombreux événements et a poussé de nombreux projets, avec notamment les outils libres Thimble, X-Ray et Popcorn Maker, pour apprendre en particulier aux plus jeunes à s’approprier le Web.

STOP sencorshipMozilla s’est aussi en 2012 directement engagé dans le combat politique contre des projets de textes mettant en danger les libertés des citoyens. Mozilla a combattu PIPA/SOPA, ACTA, le projet allemand de réforme du droit d’auteur et le traité RTI de l’UIT ce mois de décembre. Mozilla s’est aussi beaucoup impliqué pour la mise en œuvre effective du Do Not Track (Ne pas me pister). Toujours dans le domaine juridique, Mozilla a, en début d’année, lancé la seconde version de son emblématique licence logicielle libre, la Mozilla Public License (MPL).

Vous pouvez en apprendre plus sur les activités de Mozilla en 2012 en lisant sont rapport annuel qui révèle un chiffre d’affaires total déclaré par Mozilla (la fondation Mozilla et toutes ses filiales incluses) pour 2011 s’élevant à 163 millions de dollars, soit environ 33 % de plus qu’en 2010. Financièrement, Mozilla va bien d’autant plus que sa présidente a annoncé que Mozilla avait conclu un accord avec l’IRS par lequel la fondation ne versera qu’1,5 million de dollars d’impôts aux États-Unis.

En France et dans toute la francophonie, la communauté Mozilla francophone a été très active. Vous avez puis suivre toutes ses activités dans la lettre d’information mensuelle que publie Clarista. La communauté s’est réorganisée autour de groupes de travail et d’un nouveau site qui inclut désormais les indispensables forums d’entraide de Geckozone. N’hésitez pas à venir participer, il y a plein de mozilliens très sympa.

Firefox a 8 ansMême si Firefox pour ordinateur de bureau a fêté cette année ses huit ans, 2012 a été incontestablement l’année du mobile (smartphone, tablettes) et d’Android en particulier. Et même si Mozilla travaille sur son propre système d’exploitation mobile, il est rassurant de constater que Firefox sera bientôt sur tous les smartphones Android, et pas seulement sur les appareils haut de gamme. Tous les fans de Firefox pourront avoir dans leur poche tous leurs onglets, mots de passe et historique, via Sync. Cette évolution est sûrement vitale pour l’avenir. Et vous, avez-vous testé Firefox sur Android ? Et que pensez-vous de l’avenir de Mozilla pour 2013 ?

Les illustrations 1, 4, 6 et 7 sont à mettre au crédit de Mozilla.

14 commentaires sur “Bonne année 2013 !”

  1. Goofy dit :

    Superbe boulot de récapitulation et explication. Merci !

    Détail : Mozilla en 2012 : FirefoxComme vous avez pu le voir sur l'infographie publiée avec la rétrospective Mozilla en 2002

    > 2012 ;-)

    (0)(0)

    1. Mozinet dit :

      Merci Goofy.

      Ce sera corrigé :-)

      (0)(0)

  2. Hervé dit :

    Impressionnante rétrospective.

    On retiendra peut-être l'année 2012 comme celle du "réveil" de Mozilla (réveil salutaire, souhaitons-le)

    (0)(0)

  3. CVL dit :

    Au nom de Technifree, je voudrais présenter tous nos voeux pour 2013 à l'équipe de mozillaZine-fr.

    Vraiment félicitations pour cette rétrospective géante ; elle est même tellement bien que nous l'avons mise en lien, en totalité ce qu'on ne fait jamais ;-), dans le blog de technifree ici :

    http://www.technifree.com/modules/wordpress/?p=3435/

    Alors, bon vent pour 2013 en espérant que le projet seamonkey puisse s'étendre comme FF... :-D

    (0)(0)

    1. Mozinet dit :

      Merci CVL, meilleurs vœux à vous aussi.

      Pour SeaMonkey, j'en doute :-)

      (0)(0)

    2. Mozinet dit :

      Il n'y a rien sur ton site :-/

      (0)(0)

      1. Mozinet dit :

        OK, c'est revenu.

        Vous n'avez pas repris le message de crédit avec les images. Ce n'est pas bien !

        (0)(0)

    3. PasDeNom dit :

      L'analyse de liens de Kaspersky marque ton lien comme page dangereuse (catégorie : Forums et chats)

      (0)(0)

      1. Mozinet dit :

        Quel lien ?

        (0)(0)

        1. Mozinet dit :

          Exact ! Le lien vers Technifree est considéré comme une adresse Internet dangereuse :-/

          (0)(0)

          1. CVL dit :

            Tu as ça quand ??

            Sinon, on a rajouté la phrase qui semblait manquer :-D

            (0)(0)

          2. Mozinet dit :

            Quand je clique sur le lien.

            (0)(0)

  4. Vincent dit :

    Bonjour, pour votre information la base de donnée de KIS n'est pas à jour, ni même celle d'AVG.

    Le site est totalement sécurisé et n'est aucunement "dangereux" comme peut l'indiquer ces deux antivirus.

    Nous avons été victimes d'une attaque le 26/12/12 par l'insertion d'un code malicieux de type blackHole (comme 56000 autres sites cette semaine là) et avons fait le nécessaire pour rétablir la situation rapidement (en moins de 4 jours).

    Si des doutes persistent, il vous est possible de tester le site via l'urlvoid (http://www.urlvoid.com/) qui vous garantira la véracité de ces informations.

    KIS a eu sa période de gloire il y a quelque temps, il est aujourd'hui devenu un peu trop paranoïaque et je trouve navrant que Kapersky ou AVG ne mettent pas à jour leurs bases de données suite à une anomalie qui est aujourd'hui corrigée depuis le 4/01/2013, sachant que les autres l'ont déjà fait (Symantec, McAfee, Trend, Microsoft, ...)

    (0)(0)

    1. Mozinet dit :

      Merci pour ces précisions.

      (0)(0)

Les commentaires sont fermés.