mozillaZine

Fanzine sur Mozilla et ses logiciels (Firefox, Thunderbird, SeaMonkey, etc.) — Site indépendant depuis 1999

jeudi 22 mai 2014

DRM dans Firefox : quelle affaire ?

Flash – Firefox's adoption of closed-source DRM breaks my heart – The GuardianCe n’est pas parce que nous n’avons pas parlé de la polémique qui a suivi l’annonce par Mozilla de la prise en charge dans Firefox de la spécification EME du W3C que nous n’avons pas été consternés par cette nouvelle, comme de nombreux libristes et comme les opposants aux DRM qui souvent sont les mêmes.

Comme vous, nous avons lu des réactions outrées et outrancières sur la blogosphère (avec les mots « défaite », « désinstaller », etc.). Mais où sont les billets appelant au boycott de Google (qui contrôle Chromium), de Microsoft, des fournisseurs de vidéo et des studios hollywoodiens lorsqu’ils ont imposé et implémenté ces mêmes DRM dont nous parlons aujourd’hui. Il est plus facile d’appeler au boycott d’un produit dont on peut éviter l’utilisation que d’appeler au boycott d’un Google – de ses produits et services – ou au boycott des blockbusters hollywoodiens et des séries américaines très populaires comme Games of Thrones.

Oui, bien sûr, c’est une sacrée couleuvre à avaler sur le plan moral. Nous commencions à croire à un Web libre, débarrassé des plugins Flash et Silverlight, grâce à HTML5, et grâce au discours évangélisateur de Mozilla sur les standards. Nous avions cru chasser Adobe et son code privateur et fermé par la porte, mais voici qu’il revient par la fenêtre.

Or, HTML5 est standardisé par le W3C. On ne s’attendait donc pas à ce que ce soit ce même W3C qui propose une spécification des DRM sur le Web, taillée sur mesure pour le géant de la vidéo Netflix, entre autres (regardez donc les rédacteurs de la spécification encore au stade du brouillon). Et si le problème n’était pas au niveau de Mozilla, mais principalement au niveau du W3C ? Et si on se trompait de cible ? À force de répandre l’idée que Firefox est « mort » d’avance, ne va-t-on pas finir par le tuer ? Alors même que ces DRM seront optionnels, comme Flash ! Firefox supporte cette verrue qu’est Flash depuis toujours, et personne n’a conspué Mozilla pour cela.

Il faut donc revenir à la raison : cette affaire fait mal au cœur, mais elle passera… comme une animation Flash. Et plus tard, même si Firefox nous semble moins pur qu’au premier jour, il sera encore le seul navigateur significatif dont tout le code source est disponible et maintenu de manière totalement transparente. Ça devrait nous étonner tous les jours. Ne l’oublions pas trop vite.

Même les détracteurs de la décision reconnaissent que la façon dont Mozilla envisage d’implémenter la spécification sur les DRM est « moins pire », et de loin, que l’implémentation correspondante déjà à l’œuvre chez ses concurrents commerciaux. Cependant, cette dernière remarque ne suffira pas à nous faire abandonner le combat contre les DRM, même au sein de Mozilla, et de veiller à ce que le secret inhérent à ces dispositifs techniques ne contamine Mozilla. Nous dénonçons déjà le secret ayant entouré l’élaboration de la décision. Il est indispensable que sur des sujets qui apparaissent si contraires aux principes qui guident Mozilla chacun puisse connaître les faits sur lesquels s’est basé la direction du projet pour prendre sa décision et que les opposants puissent donner et défendre leur avis. Il faudra se battre aussi pour circonscrire les DRM à la vidéo et empêcher ce que prédisent certains : voir le Web se privatiser par pans successifs par l’adoption de DRM par tous les producteurs et diffuseurs de contenus, jusqu’à par exemple les textes DRMisés en ebooks accessibles uniquement dans certains silos privés.

Pour revenir sur le sujet :

Et vous ? Quelle est votre opinion sur cette décision ? N’hésitez pas à mettre des liens vers vos billets même s’ils sont virulents.

(0) (0)

6 commentaires

  1. Hervé dit :

    Je commence à croire que le pire dans cette affaire, c'est une mauvaise communication de Mozilla. Au lieu de dire "Ça nous brise le coeur mais nous allons plier sur les DRM", il aurait mieux valu insister sur le fait que ce sera une possibilité offerte à ceux qui en veulent. Et ceux qui n'en veulent pas n'en auraient alors rien à faire.

    Imaginez si au lieu d'annoncer le support optionnel des DRM, ils avaient annoncé la suppression sans condition de Flash ! 🙂 Ça aurait eu de la gueule, mais je parie que ça aurait encore plus hurlé dans la blogosphère.

    (0)(0)
    1. Mozinet dit :

      Je me demande quelle marge de manœuvre a désormais Mozilla face à son partenaire Adobe en ce qui concerne Flash.

      Sans aller jusqu'à imaginer que Flash est dans la corbeille de la mariée, jusqu'où peut se permettre Mozilla d'aller contre Flash ?

      (0)(0)
  2. thieb03 dit :

    Et bien sous mageia linux je ne peux plus utiliser flashplayer ! C'est grave docteur ?

    (1)(1)
  3. Hervé dit :

    Je m'aperçois un peu tard que l'APRIL a publié le 20 mai un communiqué bien écrit sur la question :
    http://www.april.org/drm-dans-firefox-annonce-dune-defaite

    En particulier, je suis d'accord sur ces points :

    Certes oui, pour la masse des utilisateurs, leur liberté est une priorité assez basse, mais quelle est alors la limite ? Qu'est-ce qui distingue Firefox des autres navigateurs s'il rentre dans un système d'enchères descendantes sur la question des libertés ?

    Cette défaite a donc un goût particulièrement amer parce que Firefox, le géant de l'informatique libre grand public, a trébuché et que cela démontre les limites des capacités du Libre.

    (0)(0)
    1. Mozinet dit :

      Il y a un problème de propagation de sa parole chez l'APRIL. Je me suis particulièrement documenté sur le sujet et je suis passez à côté de cette bonne synthèse avec des remarques bien articulées.

      (0)(0)

Les commentaires sont fermés.

^