mozillaZine

Fanzine sur Mozilla et ses logiciels (Firefox, Thunderbird, SeaMonkey, etc.) — Site indépendant depuis 1999

Site archivé depuis 2020. Les contenus que vous lisez sont conservés pour le souvenir.

lundi 5 janvier 2015

Pourquoi le monde a-t-il encore besoin de la Fondation Mozilla ?

Chris O’Brien a publié sur VentureBeat un article intitulé Why does the world still need the Mozilla Foundation? L’auteur y porte un regard sans indulgence sur les orientations actuelles de Mozilla, ce qui choquera sans doute nombre de fans, mais il semble en même temps attendre beaucoup de la fondation. En d’autres termes : sévère mais juste ? À vous d’en juger. Nous le traduisons ici quasiment intégralement :

Avec son navigateur Firefox qui perd rapidement des parts de marché et ses liens avec Google brisés, la Fondation Mozilla vit sa pire période depuis sa création il y a plus d’une décennie.

« Nous avons confiance dans notre stabilité et notre viabilité pour l’avenir », a déclaré la présidente Mitchell Baker dans un entretien avec Stephen Shankland de Cnet.

Mais le fait que la fondation peut continuer signifie-t-il qu’elle doit continuer ?

Je pense qu’une organisation sans but lucratif a encore un rôle essentiel à jouer sur le web, pour développer des services qui ne rapporteront sans doute pas des sommes énormes, et il serait bon d’avoir un acteur plus neutre.

Mais en même temps, pour le moment, il est difficile de dire que ce que fait Mozilla est essentiel.

Ce n’est pas une question facile. Le simple fait de mettre en question l’existence de Mozilla semble relever de l’ingratitude. Sans aucun doute les gens bien qui travaillent chez Mozilla et leurs nombreux soutiens bénévoles pensent-ils que c’est essentiel, parce qu’ils pensent qu’ils sont en train d’accomplir une mission. Et nous, utilisateurs du web, devons les remercier pour ce qu’ils ont fait.

[rappel de l’histoire de Firefox]

Au cours de son histoire, Mozilla a reçu une aide substantielle de Google, et réciproquement. Google a signé un partenariat qui faisait de lui le moteur de recherche par défaut dans Firefox, ce qui lui a procuré du trafic en échange d’argent pour Mozilla. Cet argent a permis à Mozilla d’être, pendant un temps, le navigateur le plus avancé et innovant.

Mais alors même qu’il finançait Mozilla, le géant de la recherche lançait son propre navigateur, Chrome, en 2008. Au début, Google a affirmé que Chrome n’était pas un concurrent pour Firefox. Mais Chrome a bien été en compétition et a fini par surpasser Firefox en parts de marché.

[statistiques sur les différents navigateurs]

Étant donné ces tendances, Firefox va probablement se retrouver en 4e position dans le courant de l’année. Dans ce contexte, le fait que Yahoo! remplace Google en tant que moteur de recherche semble inévitable. Google n’a plus besoin de Firefox désormais.

Mozilla recevait 90 % de ses revenus de Google, selon son rapport annuel publié le mois dernier. (Vous pouvez en lire une analyse par Emil Protalinski de VentureBeat)

Yahoo ayant une part de marché plus petite que Google, et Firefox déclinant en parts de marchés ces dernières années, il est difficile d’imaginer que le partenariat avec Yahoo (et d’autres que Mozilla espère conclure) remplacera ces 90 %.

Dans les années à venir, [avec une telle configuration], Mozilla risque de se trouver dans une situation financière difficile. Mais Mozilla s’est toujours vanté d’avoir une vocation plus élevée, une mission au-delà de l’argent.

[extrait du manifeste de Mozilla]

Ce sont de belles paroles, mais qu’est-ce que ça signifie concrètement ? Continuer à ajouter de nouvelles fonctionnalités au 4e navigateur du marché ne semble pas être un but significatif.

Bien sûr, Mozilla fait une foule d’autres applications plus petites. Et elle fait aussi un travail qui m’est cher : des partenariats avec des journalistes et des médias qui se concentrent sur des nouveaux services innovants. Du beau travail, mais de portée plus réduite.

S’il y a un nouveau projet qui retient l’attention, c’est la tentative de Mozilla de construire une plateforme mobile ouverte, Firefox OS, pour offrir une alternative à iOS d’Apple et Android de Google. La fondation affirme qu’Android et iOS sont des systèmes fermés qui vous forcent à rester dans leur écosystème pour vos loisirs et vos achats d’applications, ainsi que pour vos services web et vos données personnelles.

Andreas Gal, le directeur technique en chef, a déclaré « ce que iOS et Android ont en commun, c’est que ce sont des prisons. Des prisons dorées, mais une fois que vous y êtes enfermés, c’est très dur d’en sortir ».

Je n’en suis pas sûr. Les gens qui sont dans la prison Apple sont contents d’y rester. Et je pense que Google dirait qu’Android est déjà plus ouvert que son concurrent iOS d’Apple. De plus, étant donné que des grosses entreprises telles que Microsoft essaient de créer une troisième offre (et ça ne marche pas vraiment), cela semble peu probable que Mozilla réussisse à prouver qu’il a une meilleure alternative.

Je ne crois donc pas que ce nouvel OS mobile soit la vraie mission de Mozilla. Je pense qu’il y a d’autres rôles qu’elle pourrait tenir, dans des domaines qui n’attirent pas les entreprises en recherche de profit.

J’aimerais voir de meilleurs alternatives ouvertes pour mon identité en ligne (comme Mozilla Persona), un vrai réseau social ouvert, et des services cloud ouverts (une version étendue de Mozilla Cloud services ou peut-être une fusion avec ownCloud ?). Peut-être même un lecteur de flux RSS ouvert pour remplacer le défunt Google Reader.

Les gens de chez Mozilla sont super intelligents. Ils ont probablement déjà discuté et écarté certaines de ces possibilités, parce qu’elles sont infaisables, trop chères, ou inutiles. Ou peut-être qu’ils sont en train de cuisiner quelque chose de super.

Mais si Mozilla veut continuer à se battre pendant une autre décennie, je suppose qu’elle devra se reposer encore plus sur des donateurs et d’autres fondations. Et pour les attirer, elle devra clarifier sa mission.

Mozilla doit nous expliquer pourquoi le monde a encore besoin d’elle.

7 commentaires

  1. antistress dit :

    Ben moi j’y crois en Firefox OS 🙂

  2. Denis dit :

    Hélas, pour Mozilla, Firefox OS ne fonctionne pas très correctement. Je suis équipé depuis 6 mois d’un ZTE. Reboots intempestifs, Firefox sans possibilité d’y mettre la moindre extension,…

    1. Mozinet dit :

      As-tu envisagé que ton smartphone pouvait être défectueux ? Ces symptômes sont vraiment inhabituels.

  3. nicolas dit :

    Il ne mentionne pas du tout Webmaker… pour moi c’est le projet le plus important de Mozilla ces dernières années.

  4. Hervé dit :

    Ce qui me chiffone dans son analyse, c’est qu’il insinue que si Firefox devient le 4ème navigateur du marché, c’est « mort », et Mozilla peut fermer boutique… Pourtant Safari est en 4ème position depuis toujours et on ne dit pas qu’il est mort et qu’Apple ferait mieux d’arrêter de le produire !
    Bref, quand on fait des analyses sur Mozilla, il y a toujours un facteur émotionnel qui interfère. C’est peut-être parce que l’histoire de Firefox est une histoire de David contre Goliath, pas une simple histoire de parts de marché.

  5. Nico dit :

    Pour ma part, je pense qu’il FAUT un acteur majeur sur les navigateurs (peu importe qu’il ait 60% ou 25% de parts de marché), et qui n’ait pas d’intérêt commercial direct comme peuvent l’avoir Google/Apple (qui sont derrière Chrome/Safari, est-il besoin de le préciser), place qu’occupe plutôt bien Mozilla avec Firefox.

    Évidemment, je préfèrerais que Firefox ait une part de marché la plus élevée possible. 🙂

    Quant à Firefox OS, pour avoir un ZTE Open C (et en être plutôt content), j’en suis surpris en bien, et je me dis « et pourquoi pas ? ». J’aimerais bien voir un peu plus de web dans mon téléphone.

    Par contre, qu’on arrête de dire que Google finance Mozilla. C’est un contrat : Google ne donne pas d’argent, il paie pour un service offert par Mozilla (être le moteur de recherche par défaut). Après, qu’on dise que la principale source de revenus soit Google, c’est vrai, mais ils ne financent pas directement Mozilla (qu’on arrête de dire cette ânerie).

  6. Stephanou dit :

    Le monde a encore besoin de la fondation Mozilla, parce qu’il y a encore « du monde » (et un bon nombre) qui apprécie pouvoir jouir d’outils qui sont autre chose qu’un modèle purement commercial.

    Bref, on demande pas au jardiner d’arrêter de planter ses radis sous prétexte qu’il peut en trouver des beaux bons pas chers en grande surface.

Les commentaires sont fermés.

^