mozillaZine

Fanzine sur Mozilla et ses logiciels (Firefox, Thunderbird, SeaMonkey, etc.) — Site indépendant depuis 1999

lundi 2 mai 2016

Thunderbird en français

Thunderbird en 3 panneauxPeut-être l’avez-vous remarqué, mais, bien que disposant de nombreux utilisateurs francophones et d’une communauté active, Thunderbird n’a pas de canal d’information spécifique dans notre langue.

Alors que le logiciel de messagerie entre dans une phase d’incertitudes avec l’annonce récente des candidats à la reprise avec lesquels la fondation Mozilla discute. En effet, la fondation a décidé de se séparer complètement du client de messagerie basé sur Gecko et de lui trouver une nouvelle maison en coordination avec le Thunderbird Council. Ce conseil de bénévoles dirigeait le développement du logiciel depuis que Mozilla avait décidé d’en remettre la direction à la communauté. Mozilla n’assurait plus que les mises à jour de sécurité tout en apportant une aide en infrastructure. Les deux dernières versions majeures, suivant le rythme quasi annuel de Firefox ESR (édition longue durée pour les entreprises et organisations), dont la 45 qui est sortie depuis peu, ont été pilotées par le conseil. Mozilla n’a plus d’employé payé pour développer Thunderbird.

[Voir les liens en fin d’article]

Un architecte logiciel recherché pour la transition

La dernière annonce mentionne la recherche d’un architecte logiciel pour conseiller et étudier la séparation du développement de Firefox et de Thunderbird qui partagent encore beaucoup de code en commun (surtout le moteur de rendu HTML Gecko de Mozilla). Mozilla considère que garder la parité de code entre les deux logiciels autonomes fait peser une trop grosse pression sur les ressources limitées de Thunderbird et ralentit Firefox sur lequel Mozilla a décidé qu’elle allait concentrer le travail de ses équipes.

Selon Mark Surman de la fondation Mozilla, bien que certains accordent beaucoup d’importance à la sécurité et l’indépendance qui sont attachées à un client de courriel sur ordinateur (…), le nombre global de ces personnes dans le monde diminue. Il fixe à 2012 le moment où l’email sur ordinateur est devenu l’exception plutôt que la règle. Mozilla a alors drastiquement réduit ses investissements et a entamé la transition vers un modèle de projet dirigé par des bénévoles.

Lorsque Thunderbird n’avait pas trouvé son modèle commercial aux mains de la filiale indépendante Mozilla Messaging et avait été réincorporé à la fondation, il était clair pour les observateurs avertis que ses jours étaient comptés en tant que projet phare de Mozilla. Le logiciel n’était pas critique pour l’avancement des buts de Mozilla qui veut surtout protéger le web ouvert. Si Mozilla n’avait pas hérité du code de la suite Internet Netscape, devenue la suite Mozilla, jamais la fondation ne se serait lancée dans la création et le développement d’un client de courrier électronique. Par contre, un navigateur web moderne fait sens pour remplir ses objectifs.

Thunderbird fait face à d’importants défis

Mozilla a identifié un certain nombre de défis techniques qui attendent Thunderbird :

  • La dette technique
  • L’existence des fonctionnalités à moitié terminées
  • La possible future dépréciation par Mozilla du XUL, sa technologie actuelle d’interface utilisateur, et de XPCOM, sa technologie actuelle de composants
  • Les changements réguliers de Gecko, le moteur de rendu HTML qu’il utilise, qui ne prend pas nécessairement en compte ses besoins et dont l’adaptation demande temps et efforts
  • Les services et processus auxquels se connecte à distance le client logiciel comprennent la distribution et les procédures de revue des modules complémentaires, l’ingénierie de compilation et de création des versions, la gestion des mises à jour et l’ingénierie de sécurité, tous mêlés avec les systèmes de Firefox.

Une communauté francophone autour de Thunderbird

Donc, le processus lancé promet de futures annonces et beaucoup de questions de la part des utilisateurs de Thunderbird. Au sein de MozFr, des bénévoles de la communauté Mozilla francophone aident dans plusieurs domaines dont le développement, les tests, la traduction, l’assistance et les modules complémentaires. Il y a ainsi des bénévoles sévissant sur les pages francophones d’AMO, celles de SUMO et sur le forum d’entraide Geckozone (aussi sur la traduction du logiciel bien sûr).

Une communication en français

Il y a un peu de communication en anglais aussi produite par des bénévoles, mais pas en français. Pourtant, le travail des bénévoles, aussi bien francophones que parlant d’autres langues, pourrait être utilement mis en lumière dans un canal d’information francophone. Les changements à venir devraient aussi susciter des interrogations des utilisateurs de Thunderbird. Un tel canal pourrait participer à leur apporter les réponses qu’ils attendent dans une langue qu’ils comprennent.

Donc, j’ai pensé à ouvrir un compte (mené par des bénévoles) Twitter @ThunderbirdFr (qui pourra continuer quand Thunderbird changera de maison).

Vous pouvez aider en :

Mozilla Wiki : Thunderbird/Community Members

Communication de Thunderbird en anglais

Thunderbird 45

Les événements récents

Les événements plus anciens

–– Mozinet

(1) (0)

2 commentaires

  1. NumOpen dit :

    Pourquoi ne pas plutôt ouvrir un compte diaspora* à la place d'un compte Twitter ? Tant qu'à travailler avec des outils libres, autant le faire complètement.

    (3)(0)
    1. Mozinet dit :

      Tout simplement parce que le but de l'exercice n'est pas d''utiliser des outils mais de communiquer vers les utilisateurs et le grand public. Diaspora ne répond pas à cet objectif. On discute entre geeks sur Diaspora. On va chercher les gens là où ils sont et ensuite on peut le ramener vers le Libre, pas l'inverse.

      MozFr n'a plus de présence organisée sur Diaspora, si tu es volontaire pour l'animer, ça peut se faire.

      (6)(0)

Les commentaires sont fermés.

^